La voix transféminine

L'inteprétation

Cette page est pour l’instant plus floue que la partie mécanique car j’ai assez peu travaillé ces éléments de façon isolée.

Elle est composée en vrac de mon expérience, d’éléments piochés par ci par là et du mémoire d’orthophonie de Thomas Pintiaux (pdf ici).

Pour travailler les éléments ci-dessous, on pourra utiliser dans un premier temps des phrases types que l’on connaît bien. Ça peut être des phrases de la vie courante (bonjour, comment vas-tu ? / une baguette s’il vous plaît / je suis dans le métro, là, je te rappelle) ou son (ses) mantra(s) par exemple.

Projeter sa voix

Cette section sera peut être déplacée. En tout cas j’espère pouvoir la compléter au fil des retours et de mes connaissances.

Apprendre à placer sa voix et à la projeter est essentiel pour pouvoir parler plus fort et plus longtemps sans se fatiguer ou rebasculer dans une voix plus masculine.

Youtube est rempli d’information à ce sujet. Personellement j’avais trouvé cette vidéo très intéressante et j’en ai d’ailleurs repris des éléments ci-dessous.

L'intonation

Concepts généraux
  • Placer l’accentuation avec des variations de hauteur plutôt qu’avec des variations de volume
  • Dans la voix parlée dite “féminine”, le discours est en général moins martelé (plus fluide).
Travailler l'intonation

1) Le plus simple : trouver des personnes (youtube, podcast, film etc) dont on aime bien la voix et répéter après elles en reproduisant l’intonation, le débit etc.

2) Varier les schémas intonatifs sur une phrase donnée

  • en écrivant une phrase et en “dessinant” en-dessous les variations d’intonations.
  • en reproduisant l’intonation d’une autre phrase
  • en “jouant la comédie”
  • etc.

La version de FYFV sur la phrase “This is the voice I want to use”

Ma version sur la phrase “Ce qu’il me faut, c’est une belle voix”

L'articulation

Concepts généraux
  • Antérioriser l’articulation
  • Étirement labial (les lèvres plus en avant) : ceci joue en fait sur le R3 (voir résonance)
  • Diction plus précise
  • Attaques plus douces  (voir fausses cordes vocales)
  • Attention aux consonnes en début et en fin de mots
Travailler l'articulation

1) L’alphabet :

La voyelle “i” est naturellement antérieure. Commencer par celle-ci et reproduire avec les autres.

ba / ca / da / fa / ga / ja / ka / la / ma / na / pa / qa / ra / sa / ta / va / xa / za puis
ab / ac / ad / af / ag / aj / ak / al / am / an / ap / aq / ar / as / at / av / ax / az

2) Utiliser des séquences connues (chiffres, jours, mois etc)

Comme on sait déjà ce qui suit, on peut se concentrer seulement sur l’articulation.

3) Travailler des phrases avec des sonorités qui se répètent

Par exemple, “mille millions de magnifiques moments”.  Ce site et ce site par exemple proposent des listes de phrases pour travailler l’articulation.

4) Lire un texte en souriant

Cet exercice permet de travailler l’étirement labial. On commence en exagérant beaucoup pour ensuite réduire peu à peu.

5) Exercice avancé: lire des textes inconnus (article de journal par exemple)

Le rythme

Du fait d’une articulation plus précise, le débit “féminin” serait ralenti. Thomas Pintiaux propose de lire des textes de différent formats en insérant consciemment des micro-pauses dans la lecture. J’ai inséré ci-dessous quelques exemples mais libre à vous d’aller lire ce qui vous plaît !

On peut travailler à produire des attaques et fins de phrases plus douces (cf finesse du timbre).

Verse le contenu d’un pot de yaourt dans un saladier. Compte trois mesures de farine, deux mesures de sucre… Ajoute un sachet de levure et une pincée de sel. Casse deux œufs et râpe un zeste d’orange. Mélange bien pour qu’il n’y ait pas de grumeaux et mets ton gâteau au four pendant trois quarts d’heure. C’est prêt! Tu peux maintenant le déguster!

Sarah McBride est la première femme trans élue sénatrice étasunienne.

A 30 ans, l’activiste est la première femme ouvertement transgenre à gagner une élection nationale aux États-Unis. Après avoir remporté haut la main la victoire aux primaires démocrates, elle vient d’être élue sénatrice du Delaware. Sur Twitter, elle a déclaré : «J’espère que cette soirée électorale montre à un enfant LGBTQ que notre démocratie l’accepte lui aussi.» Avant d’ajouter qu’il était temps de se mettre au travail et de mettre en place des politiques qui font la différence pour les travailleurs, alors que la crise du coronavirus est loin d’être terminée au Delaware.

Antonin le Mée: “La binarité c’est pas mon genre” (TedxRennes2016)

Messieurs, bonjour.

Non je ne dis pas mesdames, hein, c’est un gain de temps. Et messieurs, ça fait plus professionnel. En plus, si on dit mesdames, est-ce qu’on doit dire mesdemoiselles ? Il y a des femmes, là, qui ne sont pas mariées, hein ? c’est important que je le sache. Des hommes non mariées ? non ça, aucune importante. En plus, mesdemoiseaux, ça fait quand même un peu vieux jeu. Moi je dis juste bonjours messieurs et c’est très bien comme ça. Pourquoi pas…gaucher, droitiers, bonjour ? je classe aussi les gens en deux catégories, ça parait bien non ? Ah, mince, les ambidextres… Ou alors, juste, bonjour. Et après tout, est-ce que c’est vraiment capital de souligner le genre des personnes qu’on salue ?